Bien acheter son appartement : les pièges et arnaques à éviter

La visite et l’inspection des différentes pièces ne suffisent pas pour prendre la décision définitive d’acheter un appartement. Plusieurs points doivent être considérés afin d’éviter les pièges du secteur de la vente immobilière.

La visite de l’appartement

Le vendeur n’organise habituellement qu’une seule visite de l’appartement. Cependant, celui qui s’intéresse à l’appartement doit pouvoir effectuer plusieurs visites. Ainsi, il peut vérifier l’environnement de l’appartement, notamment son exposition aux rayonnements du soleil, son aération et les bruits du voisinage. Par ailleurs, le visiteur a le droit d’emmener un professionnel de l’immobilier et de la construction durant la visite, sans avoir à demander l’avis du vendeur. Un vendeur qui refuse une autre visite et une visite avec un professionnel n’est pas digne de confiance.

Attention à l’emplacement du logement

En principe, le vendeur doit fournir les informations relatives à l’emplacement du logement à l’acheteur potentiel. Il doit informer son client si le logement est situé dans une zone dangereuse, dans une zone sismique ou dans une zone très exposée aux risques naturels. Le vendeur ne doit donc pas être réticent lorsque l’acheteur potentiel demande des informations relatives à l’état des risques sur l’emplacement du logement. Le vendeur doit fournir un document sur cet état qui date de moins de 6 mois.

Attention aux diagnostics sur l’appartement

La réalisation des diagnostics sur l’appartement doit être aux frais du vendeur. Il ne doit en aucun cas réclamer des frais à l’acheteur pour la réalisation des diagnostics termites, plomb et amiante. Des professionnels agréés assurent ces diagnostics, dont la liste est consultable sur l’annuaire réalisé par le Ministère de l’Environnement. Il ne faut pas simplement se contenter de recevoir le diagnostic. Il faut vérifier s’il a bien été réalisé par un professionnel agréé.

Attention aux travaux à effectuer après l’achat

Lorsque le logement fait partie d’une copropriété, le mieux est de demander à consulter le règlement de copropriété avant de penser à signer le contrat d’achat. Le fait est que le vendeur peut parfois cacher à son acheteur potentiel certains règlements qui peuvent influencer sa décision d’acheter. Il faut savoir à l’avance la part sur les frais d’entretien de la copropriété.






Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *